pause

Le mode « pause » pourrait être bien plus élargi.
surtout quand on communique aux amis pratiquants ou et au guide de la pratique. 

Les deux ne peuvent être mélangé et ce que l’on dit aux uns, amis pratiquants est une chose et ce que l’on peut exprimer au professeur en est une autre. 

Cela éviterait les phrases égrainées, lourdes de parties triées, élaborées, calculées. 

C’est tellement ancré dans les habitudes que la connexion avec ceux ou celui à qui on s’adresse est oubliée. L’écriture, c’est du domaine de  la parole et elle  pourrait reposer sur notre quête du Hanaré.

Bernard