Humilité

Humilité savoir dire OUI savoir dire NON

Le grand compositeur Mendelssohn se trouva le jour de concert qu’il devait diriger, bien dépourvu, quant il s’aperçût de l’oubli de sa partition. Bien qu’il sut chaque note par cœur de l’œuvre à interpréter, il s’en trouva fort embarrassé. Pour lui, il n’était pas acceptable, ni respectueux devant l’auteur, les musiciens et le public qu’il n’y ait point de partition. Il résolu son problème ....mais là est une autre histoire.

Comme en musique, nous avons nous aussi une partition à suivre fidèlement. Et il nous faudra la servir sans ajout ni omission.

C’est par cette fidèle attention que nous pourrons accéder à cette partie profonde de nous même et se hisser à la hauteur du chef d’œuvre. Les Anciens, le Fondateur, ces personnes éclairées ou qui s’étaient vouées à le devenir, ont élaboré le contenu de la pratique afin que, par leur immense générosité, nous puissions nous aussi accéder à ce corps de lumière qui pour le moment sommeille en nous.
Nous devons connaître ce qu’il faut faire sans pouvoir encore y accéder. C’est une porte. Cette connaissance reconnue, cet apprentissage va se dérouler sur quelques années, disons environ 7 ans d’une pratique régulière et sincère. Une fois ce laps de temps écoulé et cet acquis reçu, reconnu, l’accès nous est permis. La porte franchie, le cheminement peut commencer.

La mission s’étale sur 3 plans incontournables, complètement liés, cela dans une régularité vigilante.

La partie Esprit : émotion, engagement, sincérité, attention ...

La partie Corps : placement, sensation, relâchement, attention ...
La partie Cœur : ouverture, expansion, attention ...

On écoute on regarde, on applique
L’enseignement construit son édifice.

Peu à peu la pratique entre dans notre vie en tout premier plan, éclairant
notre famille, notre travail, pour leur plus grand bien.

L’intuition, la force à dire oui à certaines choses et non à d’autres, façonnent quelque chose en nous. Ainsi le mouvement dans une globalité pétillante est une allégeance, une humilité et même si ce n’est point réussi, le déploiement est là. On pourra remarquer que cette présence-déploiement assure nos premiers progrès.
 Nous avons alors le courage du NON devant nos pulsions stéréotypées, trop personnelles, trop désirantes, trop comparatives, trop plaignantes. Non à tous ce fatras de douleurs qui entravent la Vie. Ce « refus » n’est pas un antagonisme, encore moins une guerre, il est un débat avec soi même qui nous invite à sortir de cette dictature intérieure.

Le courage du Oui peut s’installer, audace où l’on se coule dans cette mémoire dictée afin qu’elle découvre la mémoire innée.

Et bien plus que cela !

Le monde est actuellement perdu dans des réponses aberrantes, contribuant à l’endormissement nécrosé de chacun.

Les situations sont subies, acceptées et les réponses données nous sont dictées, imposées. Nous sommes asservis, réduis, soumis... remplis de peur et d’anxiété. La confiance instinctive a disparu.
Pourtant tout est là dans notre étude. Le réveil dégagé des peurs est le cadeau qui attend. Il est dans la répétition consciente de la ligne de conduite de la pratique. Ce « polissage » conduit à la rencontre avec cette partie de nous même qui sait, qui n’apprend pas, qui trouve, qui ne cherche plus. On se mêle, se connecte, on oublie l’inutile et on commence à toucher, à aborder, à connecter, à être.

OUI, nous avons là en chacun de nous, une zone profonde qui possède ce qu’il faut cueillir et ce qu’il faut écarter.

Mais encore bien plus que cela !

Un puits de lumière est dans notre pratique, il nous relie, nous protège des peurs incessantes qui nous sont imposées et surtout qu’on s’inflige. 

Cette lumière vive nous connecte à la nature.

Laissons nous faire, accepter et dire à cela : oui oui merci !

Sans plus attendre, il y a urgence à quitter définitivement l’indépendance.

C’est là que résident nos conflits, nos peines, nos souffrances.
C’est là que résident nos personnalités : une marque de fabrique.
C’est là que réside tout ce que nous ne sommes pas.

Notre pratique est interdépendance. Que n’avons nous entendu :

Se coller / Droite-Gauche / Ensemble / Soutenir / Vent / Centre / Ventre / Poitrine / Dos / Ciel / Terre. ........ Des mots magiques.
Tout cela rythme continuellement nos séances et la plus part du temps, tout s’évanouit dans un égo à toute épreuve.

En cette nouvelle année apportons d’autres réalités, une nouvelle manière de faire, de se comporter, de réfléchir, d’agir. Celles induites par notre pratique.

Apporte toi       Apporte Nous.     Apporte moi

Bernard