Sans titre

Bonsoir Bernard,

vous avez parlé ce matin (comme presque chaque samedi, du reste de "respirer" et de "se relâcher", et j'ai enfin fait un pas, ou plutôt un pas s'est fait en moi, dans cette direction...: il y a eu quelques flèches (surtout au makiwara, où je me sens plus tranquille) où j'ai eu la sensation non pas de porter, élever, ouvrir l'arc, mais juste de le tenir: léger, fragile, vivant, comme s'il était suspendu à des fils, et je n'avais qu'à le suivre... c'était paisible, joyeux, évident... un vrai bonheur! j'ai enfin entr'aperçu (jusqu'alors, je ne faisais qu'entendre et m'efforcer d'appliquer) vers où tous vos: "respirez ………..", "moins de force ………….", "léger léger ………….", etc... tendaient à m'emmener; et pour cela (et pour le reste aussi) je vous remercie !

Ce contenu a été publié dans Nouvelles des pratiquants. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.